Pluie d'étoiles filantes, éclipse lunaire, nuages nocturnes lumineux et quatuor planétaire au matin : en mai, un événement phare chasse l'autre.

Les nuits blanches ont commencé : Au pôle Nord, le soleil ne se couche plus du tout au cours du mois, dans notre pays, il ne fait vraiment nuit qu'à dix heures et demie au début du mois, et même à minuit à la fin du mois de mai. Et il ne reste guère de temps pour admirer la splendeur des étoiles, car vers trois ou quatre heures du matin, il fait déjà trop clair. Notre guide Sky Guide en anglais vous révèle exactement ce que vous pourrez observer dans le ciel étoilé en mai 2022 - quelques conseils et points forts particuliers sont déjà disponibles ici.
Lorsqu'il fait enfin vraiment nuit, les images printanières sont déjà hautes dans le sud. Vers minuit, le triangle d'été pointe déjà son nez au-dessus de l'horizon sud-est. Peu avant le lever du soleil, vous pouvez même déjà apercevoir le quadrilatère d'automne à l'est.

Éclipse lunaire à la mi-mai

Le point fort de ce mois : le 16 mai, il y aura une éclipse totale de lune. Le matin à 4h27, la pleine lune plongera dans l'ombre de la Terre. Malheureusement, en Allemagne, nous ne pourrons suivre qu'une éclipse partielle, car la lune se couchera au début de la totalité, exactement une heure plus tard. En regardant en direction de l'horizon sud-ouest, vous devriez toutefois pouvoir observer au moins une éclipse partielle. Nos lecteurs* d'Espagne et du Portugal ont de bien meilleures chances : là-bas (et surtout au-dessus de l'Atlantique !), vous aurez le plaisir d'assister à l'éclipse totale de lune. Le spectacle durera environ une heure et demie.

Tard le soir ou à l'aube : des nuages nocturnes lumineux

Continuons tout de suite avec des spectacles célestes rares : En mai, vous pourrez enfin découvrir des nuages nocturnes lumineux. Ce phénomène n'est visible que pendant les nuits d'été entre mai et août - et encore, uniquement dans des conditions particulières : Des nuages exceptionnellement hauts sont capturés par la lumière du soleil dans l'obscurité naissante. Normalement, les nuages flottent à environ 13 kilomètres d'altitude. Pour briller, les nuages doivent se trouver dans la mésopause de l'atmosphère terrestre - et ce à plus de 80 kilomètres d'altitude ! De plus, il doit faire très froid, autour de -120 degrés Celsius, car ce sont des cristaux de glace dans les nuages qui reflètent la lumière du soleil et semblent ainsi briller.

Des nuits d'étoiles filantes

En mai, un événement phare chasse l'autre. En effet, ce mois de soleil est également riche en étoiles filantes. Entre le 3 et le 10 mai, les aquarides de mai envoient en moyenne trente éclairs par heure. Les taux de chute les plus élevés sont attendus dans la nuit du 6 mai : soixante étoiles filantes par heure sont alors possibles ! Vous pouvez toutefois observer les étoiles filantes des Aquariades de mai tout au long du mois.

Les Aquariades de mai doivent d'ailleurs leur nom à la constellation du Verseau (Aquarius) dont elles semblent provenir. Et comme le Verseau n'apparaît sur l'horizon est qu'à partir de deux heures du matin, le meilleur moment pour l'observer se situe entre quatre et cinq heures. Après, il fait trop clair. En fait, les Aquariades de mai sont des traces de poussière de la comète de Halley, qui est passée pour la dernière fois près de la Terre en 1986.

Quatuor planétaire au matin

Ce qui s'était déjà annoncé fin avril se poursuit en mai dans le ciel matinal : Les quatre planètes les plus brillantes de notre système solaire, Saturne, Mars, Jupiter et Vénus, sont visibles l'une après l'autre dans le ciel oriental.

C'est Saturne qui ouvre le bal vers trois heures et demie du matin et qui, une bonne demi-heure plus tard, est bien visible au-dessus de l'horizon. Mars suit vers cinq heures et quelques minutes plus tard, à une largeur de main et demie à gauche, apparaissent Vénus et Jupiter. Si les deux apparaissent au début comme une étoile double, les chemins de Vénus et de Jupiter se séparent au cours du mois. Cette dernière monte de plus en plus haut au cours du mois et la distance entre les deux planètes augmente également. En revanche, Jupiter se rapproche de Mars jusqu'à ce que les deux planètes passent tout près l'une de l'autre à la fin du mois, le 29 mai. Le point lumineux le plus brillant et le plus grand sera alors Jupiter.

Conseil supplémentaire : Mercure en soirée au début du mois

Ce soir, le 2 mai vers 21h00, suivez le fin croissant de Lune : à un doigt à droite, vous verrez un petit point lumineux. Vous avez trouvé Mercure. C'est maintenant, début mai, que Mercure est le plus visible, avant que la planète la plus interne de notre système solaire ne disparaisse provisoirement de notre champ de vision dans quelques jours.